Enfance au goût de sel

le

Telles les vagues de la mer, capricieuses et délicieuses,  les souvenirs vont et viennent,

Se brisent sur les écueils de la mémoire.

Odeurs d’embruns, fleurs d’écume, peau irisée, fraicheur de l’eau sur les corps chauds.

Enfance disparue à jamais et qui revit soudain, le temps d’un regard.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *