SAM

le

« Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne, je marche seul
En oubliant les heures
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
(…) »

C’était avant le confinement. Je suivais les pas de SAM, dans les villes ou dans les  lieux qu’il préfère, où l’on ne croise personne, où l’on n’entend que le vent ou les chants d’oiseaux. Il marchait,  solitaire et heureux, où ses pas le portaient…

En ce mois d’avril 2020, il continue à avancer mais son monde s’est rétréci. Le plateau d’Albion est son seul horizon.

S.A.M. ou Seul Au Monde

« Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’un autre quartier, d’une autre solitude
Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *